©CC BY-SA 2.0/Hinman, Rachel. 2012.

L'innovation à grande vitesse

parHaweya MOHAMED, associé au sein du cabinet Bearing Point

Articles de la revue France Forum

L'Afrique est définitivement passé du côté des Modernes.

Tout a commencé en 2010 avec l’apparition, sur le continent africain, de structures dédiées à l’innovation comme iHub basé au Kenya. Déjà à partir de 2005, les premières lignes de la révolution numérique africaine se sont esquissées avec le réseau social sud-africain Mxit (7,5 millions d’utilisateurs à l’époque).

Les indicateurs économiques semblent corroborer ce décollage. Selon le fonds d’investissement Partech Ventures, l’année 2016 a été un bon cru pour les start-up africaines. Les jeunes pousses du continent ont attiré 367 millions de dollars, soit une hausse de 33 % par rapport à 2015. Les experts et la Silicon Valley accompagnent cette tendance, les yeux tournés vers le continent, et notamment vers les pays francophones, comme l’a montré la conférence Afrobytes1.

Au début des années 2000, on comptait plus de lignes téléphoniques dans Manhattan que dans l’ensemble du continent africain en proie à des difficultés pour étendre ses réseaux filaires fixes. Le déploiement des réseaux de télécommunications et l’arrivée du téléphone mobile vont marquer ce fameux premier saut quantique et le début du numérique en Afrique.

Considérés par l’Onu comme facteur de développement économique et social, les télécoms désenclavent et servent de base technologique pour le numérique.

Le paiement mobile...

————— 
1. Conférence annuelle créée en 2016 dont la dernière édition s’est déroulée à Paris les 8 et 9 uin 2017. 

Afriques
Technologies
Médias
Economie
Analyses
Démographie
NBIC
Données massives
Communication
Internet