© Salvator

René Rémond

parJérôme BESNARD

Articles de la revue France Forum

Maître de conférences à l’université de Bordeaux, l’historien Charles Mercier vient de publier la première biographie de René Rémond (1918-2007).

Normalien engagé à la Jeunesse étudiante chrétienne ( JEC), puis dans la Résistance, il devient, dès 1947, professeur à Sciences-Po. En 1954, il signe son livre majeur, La droite en France de 1815 à nos jours, qui pose le principe d’une tripartition entre légitimisme, bonapartisme et orléanisme. De 1971 à 1976, René Rémond devient le premier président de l’université Paris 10-Nanterre, puis de 1981 à 2007, celui de la Fondation nationale des sciences politiques. Devenu l’une des consciences intellectuelles et morales du catholicisme français, il anime, à partir de 1989, la commission d’historiens mise en place par l’église au sujet de l’« affaire Touvier », puis intègre, en 2003, la commission Bernard Stasi sur la laïcité. Entre temps, il a été reçu à l’Académie française en 1999. Le dernier grand succès éditorial de ce « catholique inquiet » sera Le catholicisme en accusation (paru en 2000) où il s’alarmait, à juste titre, de certaines dérives laïcistes. Rappelons enfin que René Rémond, figure intellectuelle de premier plan de la démocratie chrétienne, apporta, dès 1957, son concours occasionnel à France Forum.


préface de Pierre Nora, Salvator, 2018 – 22 €

Politique
Vie politique française