NOTE DE LECTURE - PANORAMA

Théorie d'Alger, de Sébastien Lepaque

parJérôme BESNARD

Articles de la revue France Forum

-

Alger. Par deux fois, en 1943 et en 1958, le sort de la France s’est joué dans cette ville qui fut, cent trente-deux ans de sa longue histoire, sa possession sur l’autre rive de la Méditerranée. C’est l’Alger d’aujourd’hui à la fois si jeune d’esprit et si chargée de souvenirs que décrit l’écrivain voyageur Sébastien Lapaque. Il nous propose de découvrir Alger de la basilique notre-Dame d’Afrique au marché aux oiseaux d’El-Harrach. Les chardonnerets sont, en effet, avec le football, la principale passion algéroise. Lapaque a le goût d’Alger, de ses bars semi-clandestins, des levers de soleil sur la baie, des ruelles de la Casbah, des fantômes de Albert Camus à Belcourt et de Saint-Exupéry à l’hôtel Aletti. On ne se rend plus à Alger comme on y allait en 1880, en 1930 ou même en 1980. La guerre civile des années 1990 est passée par là bien plus que les drames de l’indépendance. Il est pourtant urgent de retourner visiter Alger la Blanche, ville arabe, berbère et française. Nous sommes très loin d’en avoir terminé avec elle.

Actes Sud, 2016 – 10 €

France
Afriques
Histoire
Littérature
Société