© SeanPavonePhoto

Une voix sur Israël de Paul Claudel

parJérôme BESNARD

Articles de la revue France Forum

Comme le montre le philosophe Fabrice Hadjadj dans son commentaire, Claudel se fait « plus que sioniste » en nous rappelant la « vocation catholique d’Israël ».

Dans ce texte publié en 1950 après avoir été extrait de son Évangile d’Isaïe, Paul Claudel propose au lecteur une justification théologique de la naissance de l’État d’Israël au printemps 1948 : « Eh bien ! je me demande si Dieu n’a pas été prendre Israël par la main pour le ramener dans sa patrie. » Poète et dramaturge chrétien, Paul Claudel n’en demeurait pas moins diplomate de profession, très attentif à la difficulté des institutions internationales à admettre la singularité d’Israël par rapport aux autres nations. Il appelle, ici, ouvertement à la collaboration spirituelle du christianisme et du judaïsme. Ce texte courageux est également prophétique, puisqu’il précède le rapprochement des catholiques avec les juifs, acté par la constitution Nostra aetate du concile Vatican II et la reconnaissance formelle de l’État d’Israël, en 1993, par le Vatican. 


postface de Fabrice Hadjadj, Les Provinciales, 2017 – 12 €

Littérature
Médias
Histoire