© Assemblée nationale

Un homme politique peut-il encore se revendiquer démocrate-chrétien ?

parJean-Noël BARROT, secrétaire général du Mouvement démocrate, député des Yvelines

Articles de la revue France Forum

Une inspiration de tous les jours plus qu’une identité.

La démocratie chrétienne a contribué à inspirer à l’Europe le modèle de société singulier qui la distingue des autres régions du monde. Syndicats, mouvements de jeunesse et d’éducation populaire, acteurs du monde coopératif et de l’économie sociale et solidaire, responsables politiques : nombreux sont les héritiers de cette tradition, que certains perpétuent parfois sans même en avoir conscience.


UNE TROISIÈME VOIE. Tout au long du XXe siècle, l’action des élus d’inspiration démocrate-chrétienne a structuré la vie politique française. Avec la Résistance, d’abord, au sein de laquelle ils ont joué un rôle déterminant avant de se rassembler au sein du Mouvement républicain populaire (MRP), premier parti de France à la Libération. Avec la construction européenne, ensuite, dont ils ont été les fervents défenseurs, contre vents et marées. Avec l’émergence, enfin, d’une troisième voie face au bipartisme auquel le cadre institutionnel de la Ve République semblait condamner la France. Cette intuition des responsables politiques d’inspiration démocrate-chrétienne, de Jean Lecanuet à François Bayrou, se concrétise, dans une certaine mesure, avec l’élection de Valéry Giscard d’Estaing, en 1974, précédant celle...

Vie politique française
Partis politiques
Élections