Italian G7 Presidency 2017 CC BY 3.0

Le traité bilatéral : un seuil dans les relations France-Italie

parJean-Pierre DARNIS, maître de conférences (HDR) à l’université Côte d’azur, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique, conseiller scientifique de l’Istituto affari Internazionali (Italie)

Articles de la revue France Forum

De l’Élysée au Quirinal, une route encore longue !

Les relations entre Paris et Rome restent marquées par leur histoire. Alors que, côté français, on a souvent oublié la chronologie de la dialectique qui unit la France et l’Italie, les sensibilités à l’égard de la France restent toujours très vives, côté Italie. Il s’agit donc d’un rapport délicat. Depuis le début des années 2000, les relations bilatérales se trouvent dans un cycle particulièrement négatif.

Ces deux décennies d’incompréhension ont été marquées par différentes affaires. Depuis le blocage par les autorités italiennes de l’offre publique d’achat (OPA) d’EDF sur Edison, en 2001, jusqu’au naufrage de l’accord STX-Fincantieri entre 2017 et 2021, les terrains économique et industriel font souvent figure de champs de bataille et l’importance des investissements français en Italie est perçue comme intrusive. De plus, est à relever une longue série de bisbilles diplomatiques au sud de la Méditerranée avec l’extrême sensibilité italienne à l’égard de la Libye, parfois présentée comme une chasse gardée. De façon structurelle, le divorce est prononcé entre une politique extérieure française marquée par la lutte contre le terrorisme et une politique italienne qui cherche à reformuler des priorités plus nationales dans le contexte du relatif désengagement américain. Ainsi, au cours des dernières années, s’est produit une série d’enchaînements malheureux entre les dossiers politiques et économiques. La période 2017-2019 a été funeste à bien des égards. La polarisation entre la présidence de Emmanuel Macron, d’un côté, et le gouvernement souverainiste italien incarné par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, de l’autre, a produit une crise diplomatique d’une telle ampleur qu’elle a conduit à des gestes forts dont les ambassadeurs, Teresa Castaldo à Paris et Christian Masset à Rome, ont eu à gérer les conséquences.
 

2017, L’IDÉE D’UN TRAITÉ BILATÉRAL. C’est à l’occasion du sommet bilatéral de septembre 2017 qu’est évoqué, pour la première fois, le projet d’un traité. L’accumulation des dossiers problématiques pousse à rechercher une solution plus systématique inspirée du traité de l’Élysée qui, depuis 1963, stabilise les rapports entre Paris et Berlin. L’idée d’appliquer à la relation franco-italienne un schéma semblable à celui qui structure la relation franco-allemande était déjà apparue en 2016 au cours des travaux du forum stratégique franco-italien organisé... 

Italie
France
Diplomatie
Europe
Economie