crédit goodluz

Enseigner l’industrie du futur, un enjeu majeur

parGwénaël GUILLEMOT, directeur de l’Institut de la réindustrialisation

Articles de la revue France Forum

Convaincre les jeunes et leurs familles qu’industrie ne rime plus avec chômage mais avec emploi.

La décroissance de l’activité industrielle est une réalité française depuis plusieurs décennies. Un rebond, certes faible, est toutefois observé depuis quelque temps. Comme le souligne le cabinet Trendeo dans une de ses études1, on compte plus d’ouvertures d’usines que de fermetures en 2017 et en 2018 alors que ce solde était négatif depuis de nombreuses années. Cependant, ce regain de forme est freiné par un constat partagé par de nombreux industriels : des entreprises ralentissent leur croissance à cause de leur difficulté à recruter. Les métiers en tension sont nombreux, touchent des compétences très diverses et concernent tous les niveaux d’études : chaudronnier, fraiseur, soudeur, technicien de maintenance, ingénieur de production, pour n’en citer que quelques-uns. Les raisons de ces carences sont nombreuses. Trop polluantes, trop vétustes, trop peu attrayantes du point de vue des salaires, les industries souffrent d’une image très dégradée, notamment auprès des jeunes. De nombreuses actions sont régulièrement menées par les industriels pour changer ce qu’ils considèrent comme des clichés, mais les clichés ont la vie dure ! En France, des sites industriels font leur mutation vers une industrie plus sûre, plus performante, plus respectueuse des hommes et de l’environnement. Ainsi, la quatrième révolution de l’industrie, ou l’industrie du futur, va permettre à tous les acteurs impliqués d’attirer de nouveau les jeunes vers les usines, véritable enjeu pour la société lorsque l’on sait qu’un emploi industriel créé génère en moyenne trois autres emplois.
 

LA NOUVELLE RÉVOLUTION INDUSTRIELLE. « L’industrie du futur » est le concept français développé à partir de l’industrie 4.0, dénomination...

Education
Industrie
Technologies
France