Photographer: Richardfabi, Public domain, via Wikimedia Commons

Dynamiques populistes en Italie

parJérôme BESNARD

Articles de la revue France Forum

Le peuple est mis à toutes les sauces !

 Peut être qualifié de “populiste” tout système qui postule la supériorité radicale du peuple et qui prétend en tirer les conséquences dans tous les domaines », résume Frédéric Rouvillois, professeur de droit public à l’université de Paris, par ailleurs coauteur avec Christophe Boutin et Olivier Dard du très complet Dictionnaire des populismes1.

Le populisme italien a pris diverses formes depuis l’effondrement, au début des années 1990, des deux partis traditionnels qu’ont été, à compter de la proclamation de la République italienne en 1946, le Parti communiste et la Démocratie chrétienne. Au populisme capitaliste et libéral d’un Silvio Berlusconi émergeant à compter de 1994, a succédé celui du Mouvement 5 étoiles lancé par l’humoriste Beppe Grillo, en 2009, et qui a culminé à 32,7 % aux élections législatives de 2018. Avec 14,5 % des intentions de vote pour ce parti, au début du mois de juillet 2021, on peut constater que le soufflet est quelque peu retombé le concernant.
 

LES DIVERSES FORMES DU POPULISME ITALIEN. Ce sont désormais les formations de droite qui tirent le mieux leur épingle du jeu populiste. La Ligue, anciennement Ligue du Nord, est encore créditée de 20,5 %. Mais, depuis 2019 et son grand succès aux élections européennes avec 34 % des voix, cette formation qui recrute essentiellement chez les petits entrepreneurs du nord de la péninsule subit la concurrence du parti Fratelli d’Italia, désormais donné à 20,2  % dans les...

Italie
Populisme
Démocratie
Politique
Partis politiques
Article payant

Pour aller plus loin