Kremlin.ru

Italie et Russie : ce qui change, c’est le récit !

parEleonora TAFURO AMBROSETTI, chargée de recherche Russie, Caucase et asie centrale à l’Institute for International Political Studies 

Articles de la revue France Forum

Il y aura toujours un Italien pour défendre Moscou.

L'Italie a été l’un des principaux avocats du dialogue et de la coopération avec la Russie au sein de l’union européenne (UE), au point d’avoir été accusée d’en être le cheval de Troie1. Récemment, le nouveau président du Conseil italien, Mario Draghi, a semblé vouloir que l’Italie prenne ses distances avec la Russie et la Chine, « s’en retournant au bercail à l’Ouest2 ». Cependant, malgré l’engagement renouvelé de Draghi envers l’alliance euro-atlantique, la nature des relations italo-russes reste inchangée.

Ainsi, en 2019, Vladimir Poutine, alors en visite à Rome, a commencé l’interview qu’il a accordée au périodique italien Corriere della Sera en déclarant : « Nous avons une relation spéciale avec l’Italie qui a supporté l’épreuve du temps3. » Il s’agit certainement du récit prédominant mis en avant par la plupart des institutions russes et italiennes, les entreprises et même les citoyens ordinaires. À travers les siècles, l’Empire russe, l’union soviétique et la Fédération de Russie ont profité de liens culturels, économiques et politiques étroits avec Rome. Des architectes italiens tels que Bartolomeo Francesco Rastrelli, Alberto Cavos (qui a construit l’iconique théâtre Mariinsky) ou Giacomo Quarenghi ont grandement contribué à la construction de SaintPétersbourg (aussi appelée la « Venise du Nord ») au cours des XVIIIe et XIXe siècles.

Avec les débuts de l’URSS, et la lutte entre communisme et capitalisme, l’idéologie est entrée dans l’équation. Si au cours des siècles précédents, l’Italie avait tenu lieu de modèle pour la Russie impériale, c’était désormais une large part de la société italienne qui observait l’expérience soviétique avec admiration. Le Parti communiste italien (PCI) était le plus important du monde occidental et ses connexions avec Moscou étaient entretenues et renforcées via des organisations telles que l’Associazione Italia-URSS (l’association Italie URSS) ou des journaux comme la Rassegna sovietica (La revue soviétique). Plusieurs intellectuels italiens qui ont voyagé en URSS (comme les peintres Renato Guttuso et Carlo Ricci ou les écrivains...

Relations internationales
Italie
Russie
Europe
Diplomatie