Hannu, Public domain, via Wikimedia Commons

Les pays baltes : frontière atlantiste de l’Union européenne ?

parEmilija PUNDZIUTE - GALLOIS, doctorante à Sciences-Po (CERI)

Articles de la revue France Forum

Peu importe la taille, c’est la volonté diplomatique qui importe !

La position limitrophe des pays baltes a toujours été la source de leur insécurité. Placés entre de grandes puissances –  la Prusse, la Suède et la Russie –, ces petits peuples du bord de la mer Baltique ont servi, pendant des siècles, de butin de guerre. Cependant, malgré leur dépendance durant plusieurs siècles à l’Empire russe, les Lettons, les Lituaniens, peuples baltes, et les Estoniens, finno-ougriens, ont réussi à sauvegarder leur particularité culturelle non slave. Les Lituaniens, eux, ont gardé le souvenir de la tradition étatique : entre le XVIe et XVIIIe siècle, la Lituanie et la Pologne faisaient partie de la République des deux nations, qui s’était dotée d’une Constitution en 1791, écrite la même année que la première Constitution française. C’est en 1918 que l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont fondé leurs États modernes. Ils ne se sont jamais soumis aux conséquences de la Seconde Guerre mondiale, à l’issue de laquelle ils se sont retrouvés sous le joug soviétique.
 

ATLANTISME, UNE QUESTION DE SURVIE. Leur indépendance retrouvée en 1991, la leçon de l’histoire est claire  : tout faire pour ne plus être une «  monnaie d’échange  » dans les marchandages géopolitiques des grandes puissances. La tâche des diplomaties baltes ré-émergentes était d’abord de résoudre un problème existentiel : la sécurité de leurs États. L’Alliance atlantique s’imposait presque comme une évidence. Il était hors de question d’accepter la protection russe : non seulement les Baltes ne se sentaient pas proches de la culture stratégique russe, mais en plus le futur démocratique de ce pays était loin d’être assuré. L’Otan apparaissait comme l’alliance la plus robuste du monde, ayant contribué à une paix durable en Europe depuis un demi-siècle, et constituait une communauté de sécurité d’États libéraux et démocratiques partageant des valeurs communes. La neutralité des pays baltes s’était révélée être une politique désastreuse en 1940. Les solutions intermédiaires, comme le remplacement de l’Otan par la politique de sécurité de l’UE ou...

Défense et conflits
Europe
Russie
Article payant

Pour aller plus loin