Charles-Saint-Prot

Mohammed VI ou la monarchie visionnaire

parJérôme BESNARD

Articles de la revue France Forum

Mohammed VI règne depuis vingt ans sur le Maroc.

Mohammed VI règne depuis vingt ans sur le Maroc. Le fils de Hassan II a su transformer son pays malgré la situation géopolitique du Maghreb. Il existe bien un « miracle marocain ». Depuis l’indépendance du Maroc, en 1956, trois souverains ont régné, héritiers d’une longue lignée de sultans adeptes de l’islam malikite. Le Parlement y est dominé par les islamistes modérés du Parti de la justice et du développement (PJD) depuis 2011 et les élections législatives qui ont suivi la promulgation de la nouvelle Constitution. Une Constitution novatrice qui a engagé un processus de décentralisation qui s’exerce notamment au Sahara, territoire dont la souveraineté marocaine est contestée par l’Algérie et ses alliés du Polisario au mépris des réalités historiques et politiques. La stabilité de l’administration marocaine y est pourtant nécessaire face aux infiltrations islamistes.

Soutenu par la France et les États-Unis, le Maroc est le plus stable des pays du Maghreb. Les aspirations démocratiques ont trouvé à s’incarner dans la réforme des institutions traditionnelles. L’islamisme est contenu par la nature religieuse du pouvoir royal. Le roi peut être satisfait des deux premières décennies de son règne : le pari de la modernisation du pays a renforcé le rayonnement de la dynastie.
 

Charles Saint-Prot et Zeina el Tibi, Cerf, 2019 – 20 €

Afrique
Politique
Réformes