arneonreloi[at]yahoo[.]fr, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons

De la révolution des usages au renouveau de l’industrie française

parAnaïs VOY-GILLIS, consultante au sein du cabinet June Partners

Articles de la revue France Forum

L’entreprise industrielle de demain : ni tout à fait dans l’industrie ni tout à fait dans les services.

Longtemps poumon économique de la France, l’industrie a vu sa contribution au produit intérieur brut (PIB) national se réduire d’année en année depuis le choc pétrolier de 1973. Ce décrochage était pour certains inéluctable, voire irréversible. Toutefois, la quatrième révolution industrielle en cours laisse entrevoir une possible réindustrialisation de la France même si elle soulève de nouveaux défis.

Le contexte économique mondial évolue avec une augmentation des coûts du transport et une relativisation du coût de la main-d’œuvre dans le coût total du produit. Ce dernier point est lié aux effets de l’automatisation croissante des sites industriels. En outre, les nouveaux acteurs du numérique ont habitué les consommateurs à accéder à une grande diversité de produits dans des délais réduits. Les usagers accordent aussi une plus grande importance au respect des normes environnementales et sont sensibles au label « Made in France », gage, pour eux, de qualité et de savoir-faire.
 

UNE MUTATION DES MODÈLES ÉCONOMIQUES. L’évolution de la demande appelle à un questionnement des modèles économiques des entreprises. Ainsi, l’hybridation croissante entre produits et services rend obsolète la distinction traditionnelle...

Industrie française
France
Economie
Industrie
Article payant

Pour aller plus loin